TwittComplot

En février, 3 classes de sixième du collège la Malassise  (Longuenesse dans les Hauts de France) et l’équipe pédagogique ont répondu très favorablement à notre appel et « se penchèrent sur cette histoire pour découvrir qui étaient ces mots, vivant comme des personnages, au pouvoir incroyable sur la vie des gens » comme l’explique Christelle Lacroix, professeur de français et responsable de la mise en place de projet dans son collège.

« Les élèves comprirent dès la lecture des deux premières scènes de la pièce, que depuis que Risque avait disparu, kidnappé par Catastrophe et Accident, suite à un complot avec Routine (devenue alors, souveraine du Dico), Prudence ne parvenait plus à prévenir les enfants des dangers.

C’est ainsi que tous les élèves se sont appropriés le rôle de Catastrophe,  Accident, Prudence, et Routine et les ont faits agir sur la vie de quelques enfants sortis tout droit d’autres contes et Twittconte.

 Les rôles distribués, le scénario réparti, le récit twittcontesque s’est écrit en cours de français par répliques, ensuite assemblées pour obtenir comme une pièce de théâtre virtuelle. La réflexion permettant d’aborder, dans une démarche d’investigation, les risques domestiques, la conduite à tenir, les gestes de secours, a été menée en SVT. Un échange avec un des auteurs de la pièce via Twitter à partir du compte classe a favorisé l’expression des 70 petits auteurs sur cette expérience peu commune. »

L’équipe pédagogique et les élèves ont mené un travail remarquable :

En septembre, les élèves avaient travaillé sur des contes. (Hans et Gretel, Poucet et Rouge).

1- A la présentation du projet en février, ils ont lu et étudié le texte des scènes 1 et 2 de « Complot dans l’dico » puis Christelle Lacroix leur a présenté une bande annonce réalisée par ses soins, destinée à sensibiliser les classes au projet  : « Complot dans le TwittConte – saison 1 »

Bande annonce

2- Les élèves ont adoré l’idée que les mots soient des personnages et ont décidé de réécrire eux-mêmes des définitions pour créer un dico, transformé ces mots concrets ou abstraits en personnage vivants. Ils ont interprété et enregistré les définitions, animé des images… pour rendre les mots vivants et les présenter.

Vous pouvez découvrir « leur dictionnaire vivant »  sur le lien suivant (70 personnages créés):

Dictionnaire

3- Les élèves ont été invité à reprendre leurs travaux effectués en septembre : Le petit Poucet, Le Petit chaperon rouge et Hansel et Gretel, en s’interrogeant sur les risques que les héros prenaient. Les élèves ont imaginé ces enfants après leur histoire dans le conte, quand ils sont revenus à la vie réelle comme n’importe quels enfants.

Ce travail s’est s’appelé « Complot dans le Twittconte – Saison 1 ».

Trois épisodes ont été créés avec 3 faits divers dont la victime est l’un des personnages des contes :
– Le risque d’accident avec « Poucet fait de la trottinette »
– Le risque de brûlure avec « Rouge fait la cuisine »
– Le risque d’ingestion avec « Gretel prend son bain »

La professeure de SVT s’est impliquée pour faire travailler les messages de prévention. Elle a fait réaliser aux élèves des affiches de prévention (porter secours, alerte) et d’influence négative.

Pour chaque histoire sont abordés le risque domestique ou quotidien lié et en même temps les risques liés au numérique, quand les enfants sont trop connectés.

Le cadre d’écriture fourni est l’heure avant l’accident, avec « un effet de ralenti » juste avant l’accident.

– Les élèves devaient ensuite écrire un article de journal qui relate l’accident et explique quels gestes de secours ont été appliqués … et que l’enfant a survécu et expliquer qu’il est grand temps de remettre Risque dans le Dictionnaire…

Les élèves ont créé des scènes théâtrales (et mis en images et en voix) où Prudence et Routine conseillaient les enfants/héros à un moment de leur aventure.
« Rouge, Poucet, Hansel et Gretel prennent des risques dans chacune de leurs histoire. Si Prudence et Routine sortaient du dictionnaire, quels conseils donneraient-elles à ces héros ? »

70 scènes à découvrir sur le lien suivant : 70 scènes

Les élèves ont ainsi parfaitement compris les enjeux de ces deux notions et ont mis en ligne les Conseils de Prudence et Routine

Le professeur d’anglais s’est impliqué pour travailler sur la traduction des conseils de Prudence et Routine avec « you can, you must »…

Les élèves ont ensuite créé les comptes Twitter de  Prudence, Routine, Catastrophe, Accident.

Ils ont rajouté des personnages des contes étudiés.

En écrivant la biographie de chaque personnage, les élèves ont été sensibilisés aux risques liés ce qui leur a permis de réfléchir à la présentation de son identité sur Twitter et traiter un autre aspect de la prévention liée à l’usage du numérique. Comme le précise Christelle, « Cela permet aux enfants de réfléchir à l’identité des personnes réelles qui se cachent derrière un profil. Ce n’est pas rien. » 

Des parents se sont associés au projet et des comptes familiaux se sont créés pour suivre les productions de la classe et le Twittconte.

Comme le précisent les enseignants : « C’est quand même une super occasion, pour des parents, d’accompagner leurs enfants dans la découverte et l’intérêt d’un réseau social, et l’occasion de partager en famille autour des activités de la classe. ». Certains parents seront présents le jour du spectacle.

Des échanges sont engagés avec les comédiens et Nadine Malo qui a Twitté : « Je découvre avec beaucoup de joie votre travail. Je suis impressionnée. Bravo à tous. A travers les scènes que vous avez écrites, je perçois Routine et Prudence comme deux petits angelots qui voudraient pousser les personnages dans des chemins différents voire opposés, c’est très ingénieux d’avoir donné vie de la sorte aux mots du dictionnaire pour que leur « monde » se mêle à celui des contes. Je suis impatiente de lire les histoires de « Complot dans le #Twittconte » et de vous rencontrer tous lors de notre venue à Bully les mines. A très bientôt ! »

Comme l’indique Christelle, « Les élèves ont maintenant pris conscience qu’une histoire va s’écrire à partir des Tweets qu’ils préparent, comme une pièce de théâtre virtuelle. Ils n’avaient pas cette vision du réseau social. 

Une expérience de lecture/écriture collaborative, culturelle et sociale largement appréciée des élèves. Ça va être un grand moment pour tous. Un vrai beau projet qui se met en place… »